Comme chaque année depuis 2017-18, les élèves de 1ere S ont eu la chance d’effectuer un parcours au quartier latin autour des sciences arabes.

Au programme, la visite de l’Institut du Monde Arabe autour de la thématique des mathématiques arabes et la circulation des savoirs dans l’espace méditerranéen. Les classes ont pu assister  à des ateliers sur l’algèbre et les algorithmes.

Le mathématicien Al-Khwarizmi, à l’origine de l’algèbre et des algorithmes a été mis à l’honneur à l’occasion d’un atelier spécifique sur la résolution d’équation du 2nd degré.

 

Nous devons beaucoup à al-Khwarizmi, qui n’a pas sans doute en Europe la célébrité qu’il mérite. Nous lui devons rien moins que notre système décimal de numération, et deux mots fondamentaux dans le vocabulaire des mathématiques, celui d’Algorithme et celui d’Algèbre. Il accomplit dans ce dernier domaine un progrès notable, par son traitement systématique des équations de degré deux.

Il représente ici la nombreuse et valeureuse cohorte des mathématiciens moyen-orientaux, parmi lesquels on peut citer Thâbit ibn Qurra (mort en 901), Ibn al-Haytham, dit Alhazen (965-1039), al Karaji,qui vécut vers l’an 1000, Omar al-Khayyam (1048-1122), al-Tüsi (vers 1170), al-Samaw’al (mort en 1174), et bien d’autres… Il se trouve qu’al-Khwarizmi est chronologiquement le premier d’entre eux. Il fut membre de la « Maison de la Sagesse », à Bagdad (une sorte de centre de recherche, on peut penser au « Musée » d’Alexandrie, dont firent partie Euclide et Eratosthène).

Fondateur donc des mathématiques arabes, il fut aussi l’introducteur dans son aire culturelle d’une grande partie des connaissances de l’Inde en mathématiques. Il écrivit un traité, que l’on n’a pas retrouvé (mais que l’on connaît par l’intermédiaire de ses traductions en latin), dans lequel il exposait le système décimal indien, les méthodes de calcul dans ce système (addition, soustraction, multiplication…), mais aussi les fractions, certains calculs en système sexagésimal, les racines carrées…

Source : Académie de Bordeaux

 

Et pour terminer, les élèves ont pu découvrir le quartier latin, avec la Mosquée de Paris et le Panthéon.